top of page
  • Photo du rédacteurBobo Bolia Trésor null

Proposition sur le délai des mandataires de l'État avant les élections en RDC : tribune de M. Alain



Dans sa tribune de réflexion, M. Alain Tambwe Malou, Secrétaire Général Adjoint, chargé de l'Administration de l'ECOPAT (Eveil de Conscience Patriotique), a réfléchi sur comment peuvent se comporter les mandataires de l'État, vis-à-vis des échéances électorales.

Il s'interroge :

"Pourquoi pas une démission obligatoire du président de la République? Or, notre constitution reconnaît la démission du Président dans son article 75 et prévoit la gestion de cette période aussi."S'étonne-t-il

Voici notre proposition :


« À quatre-vingt-dix jours de la fin de son mandat, le président de la République dépose sa démission à la cour constitutionnelle »." A précisé M. Alain tambwe.

En 2016, le mandat du Président J.KABILA devrait prendre fin, car c’était une année électorale mais hélas, le gouvernement de MATATA nous informe qu’il n’a pas assez de moyen pour organiser les élections générales et cette annonce va créer une tension en même temps un dialogue était en gestation. L’opposition va proposer une transition sans le Président J.KABILA, la mouvance réfutera la proposition de l’opposition en sortant l’article 70 comme leur soubassement.


« Le Président reste en place jusqu’à l’installation effective du nouveau président »

Cette interprétation va créer une vive tension à une franche de l’opposition et leurs militants sortiront dans la rue et ça finira avec plusieurs morts, blessés, casse, et arrestations.


L’article 70 dans son deuxième alinéa ouvre une brèche au Président en place de créer une situation artificielle pour ne pas organiser les élections à la fin son mandat.


Voilà la revisitation de l’article 70 qui peut mettre fin à une mauvaise intention du Président en place de ne pas vouloir organiser les élections surtout l’élection présidentielle, d’éviter toute forme de procès d’intention contre la personne du président de la République et de nous empêcher la situation citée ci-haut, car savions tous que les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets.


Il est toujours bien de critiquer, mais le mieux est d’apporter les propositions pour l’avancement de notre beau et cher pays. Conclu M. ITAO KAVUN Teddy Président et initiateur de l’ECOPAT.


✍️ Par la rédaction.

34 vues0 commentaire

Comments


bottom of page