top of page
  • Photo du rédacteurBobo Bolia Trésor null

Masculinité positive et santé co-responsable : Si jeunesse savait lance la campagne de sensibilisat%


✍️ Par Bobo Bolia Trésor



Dans le cadre de la célébration de la journée internationale de l'homme célébrée chaque le 19 novembre, l'organisation sans but lucratif Si Jeunesse Savait (SJS), en collaboration avec le réseau des hommes engagés pour l'égalité du genre (RHEEG-RDC), a lancé ce mardi 07 novembre, une série des caravanes motorisées, dont la commune de Kintambo à été le point de départ avant d'atteindre les autres communes.

La place vélodrome était le point de départ de cette sensibilisation dans la commune de Kintambo, ou plus de 200 motards ont pris d'assaut quelques grandes artères de ladite municipalité en caravane motorisée pour chuter dans l'enceinte de la maison communale, une meilleure façon de lancer le message a la communauté de mettre fin aux différentes attitudes et comportements toxiques en lien avec la santé des motocyclistes.

«Non aux masculinités toxiques dans nos communautés », tels ont été les mots forts qu'on pouvait lire dans leurs polos et casquettes.


Par ailleurs, cette campagne qui a pour thème « masculinité positive et santé co-responsable », va se dérouler pendant 5 jours, vise à promouvoir les valeurs positives de la masculinité en vue de rompre définitivement avec les comportements toxiques, et de promouvoir une société exempte de toutes sortes de violences et des problèmes de la santé en général.

Pour cette phase, la priorité est accordée aux jeunes conducteurs des motos des communes de Kintambo, bandalungwa, kimbanseke et Masina.


Prenant la parole, l'acteur social Carlin Vese pinzi, président national du réseau des hommes engagés pour l'égalité du genre RHEEG, facilitateur dans le cadre de cette campagne de sensibilisation explique.


« Comme le projet cible entre autres les motocyclistes, si jeunesse savait s'est dite favorable d'accompagner les motocyclistes de pouvoir intégrer dans leurs attitudes et comportements, les formes positives de la masculinité » a-t-il indiqué »

Et d'ajouter :


« Nous organisons cette caravane motorisée dans le but de sensibiliser les communautés de Kintambo, mais aussi, les autres motocyclistes qui n'ont pas été touchés dans le cadre de ce projet, afin qu'ils soient contaminés positivement et faire la promotion de la santé co-responsable dans la dynamique de la masculinité positive » a-t-il conclu.

Notons qu'après les enseignements dispensés par le facilitateur Carlin Vese Pinzi, les jeunes motards ont compris la différence entre la masculinité positive et toxique et ont saisi l'occasion pour faire un vœu de changement définitif, comme l'explique un des participants en termes effets induits.


« Je n'ai jamais entendu ces genres d'enseignements dans toute ma vie. Aujourd'hui, je peux dire que j'ai vraiment honte de mon comportement d'avant, et dès aujourd'hui, j'ai pris la décision de changer et d'être un homme qui va promouvoir les formes positives de la masculinité dans ma famille, dans mon milieu professionnel et partout où je serai.»

Un autre a ajouté :


« Je maltraitais ma femme, je la prenais même par force pour que nous puissions faire l'amour. Mais aujourd'hui, j'ai compris que c'est une violence, je jure de ne plus refaire ça », se désole -t-il.

Une réussite à impact visible avec effet immédiat, les motocyclistes sensibilisés ont remercié l'organisation sans but lucratif Si Jeunesse Savait pour cette importante initiative tout en saluant la qualité des enseignements dispensés par le facilitateur tout en souhaitant la continuité dudit projet.


Il sied de noter que tous les agents de la commune de Kintambo ont loué l'initiative de si jeunesse savait, qui rentre dans la mission de protection des communautés.

80 vues0 commentaire

Comments


bottom of page