top of page
  • Photo du rédacteurlegendnews22

Lutte contre la corruption en Rcongo: La Halc s'engage pour l'opérationnalisation du Rinac en RCongo


✍️Par Prisca Yasetongo collaborateure


C'est dans la paix et joie, que la délégation du Réseau des institutions nationales anticorruption de l'Afrique centrale (Rinac), conduite par son Président Nestor Mbu, a clôturé sa mission sur le territoire congolais (Congo-Brazzaville)

Quant aux objectifs de sa mission à Brazzaville, elle s'est dite satisfaite de l'engagement de la haute autorité de lutte contre la Corruption (HALC) en vue de son opérationnalisation, au terme d'une séance de travail qui a pris 24 heures soit du 15 au 16 mai 2023.



Pour sa part, le président de la Haute autorité de lutte contre la corruption (Halc), Emmanuel Ollita Ondongo, a exprimé, l'engagement du Congo à contribuer dans l'opérationnalisation en République du Congo, de cette plateforme gabonaise de l'anticorruption.


« Nous exprimons notre engagement à rendre opérationnelle la Rinac, notre future plateforme sous-régionale commune dans le but d'éradiquer le fléau qui est la corruption », a déclaré le président de la Halc, Emmanuel Ollita Ondongo.

Au cours de la mission de consultation, il était question de présenter les ambitions du Réseau des institutions nationales anticorruption de l'Afrique centrale, (Rinac) de recueillir auprès des Etats membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) les préoccupations et aspirations relatives à la lutte contre la corruption dans la sous-région ; d'élaborer une cartographie des organes anticorruption ; de susciter des échanges en vue de l'adoption définitive des textes fondateurs du Rinac ainsi que recueillir les amendements des pays n'ayant pas participé à la réunion de Libreville.


Pour rappel, le Réseau des institutions nationales anticorruption de l'Afrique centrale(Rinac) a été créé en 2015 au Gabon.


Faute de contribution, l'opérationnalisation de la structure n'a pas pu se faire.

C'est donc pour la rendre opérationnelle que le président de transition a eu une séance de travail avec la Haute autorité de lutte contre la corruption (Halc).

Pendant les échanges, Emmanuel Ollita Ondongo a présenté la Haute autorité de la lutte contre la Corruption (HALC) à la délégation du Rinac y compris l'écosystème national de lutte contre la corruption.


La création de la Halc, sa place et son rôle, ses procédures de saisine, la place de la loi relative à la déclaration du patrimoine, pour l'opérationnalisation du Rinac, la Halc est donc disposée à apporter sa pierre.

Notons qu'Emmanuel Ollita Ondongo, président de la HALC et la délégation gabonaise du Rinac conduite par sont président Nestor Mbou, ont été aussi reçu en audience par le Ministre d'Etat, Directeur de cabinet du président de la République du Congo.


Signalons que le Réseau des institutions nationales anticorruption de l'Afrique centrale, (Rinac) effectue une mission de consultation et de plaidoyer pour l'opérationnalisation de cette plateforme sous-régionale de lutte contre la corruption, laquelle rassemble les pays de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC).



De ce fait, après le Congo-Brazzaville, le Rinac poursuit sa tournée de consultation et de plaidoyer en Angola, Burundi, Cameroun, République démocratique du Congo, Guinée-Équatoriale et Rwanda.

37 vues0 commentaire

Comments


bottom of page