top of page
  • Photo du rédacteurJeancy Ngoy

Le journaliste Mills Tshibangu dément les informations selon lesquelles, serait arrêté, et se dit prêt à répondre à l’invitation de la justice



✍️Par la rédaction



Le journaliste Mills Tshibangu, a tenu un échange avec ses confrères, le mardi 2 juillet 2024, dans l'une de ses résidence à Kinshasa d'où il était question pour lui d'éclairer ses paires sur les menaces subies, l’invitation brusque de la police judiciaire des parquets, Brigade Judiciaire de Kinshasa/Gombe lui a envoyée, que beaucoup d’observateurs estiment que cela ferait partie de ses chefs d’accusation issus de ses révélations troublantes faites sur l’IGF, Jules Alingete, dans un documentaire que beaucoup de journalistes ne partageant pas le même avis avec lui d’ailleurs, alertent sur une main noire lui, voulant saper les réalisations de Jules Alingete.


Très déterminer , Mills Tshibangu

révèle avoir annulé son voyage prévu mardi 2 juillet pour l’intérieur du pays afin de répondre à l’invitation de la police judiciaire au Parquet.


“ Je voudrai vous confirmer que je suis bien portant et je n’ai pas fui et je n’ai même pas l’intention de fuir parce que personne ne va me faire fuir de ce pays. Je suis congolais de père et de mère pas malien et les étrangers ne vont pas me faire fuir (….) Au moment où nous parlons de devrait être à l’aéroport de N’djili en train de prendre l’avion pour une destination à l’intérieur du pays”



En outre, il déplore la publication de cette invitation sur les réseaux sociaux un jour avant sans qu’il ne soit saisi au préalable. Selon Mills Tshibangu les personnes qui ont propagé sa prétendue fuite voulaient lui tendre un piège. Il s’étonne également que ces derniers connaissent même les raisons pour lesquelles il est invité alors que, dit-il, l’instruction est secrète.


“ les gens qui ont boutiqué cette action, ils auraient dû s’y prendre autrement. Vous aurez dû entendre qu’on m’a arrêté à l’avion ou la DGM m’a débarqué comme on a fait à Nicolas Kazadi. J’ai annulé le vol, je suis là et je vais y répondre. Mes avocats devaient aller ce matin au casier judiciaire pour retirer l’invitation que vous avez vu sur les réseaux sociaux. C’est-à-dire que vous l’avez vu avant qu’il ne m’arrive. C’est vers 9 heures qu’on m’appelle pour me dire qu’un agent du cassier judiciaire est venu déposer l’invitation pendant que l’invitation avait déjà circulé sur les réseaux sociaux et que même les raisons de cette invitation ont été communiquées”



Selon certaines sources, Mills Tshibangu serait accusé d’avoir escroqué d’un homme d’affaires au Katanga. Chose qu’il réfute.


Cependant, il estime que si cette affaire est un chemin détourné après les révélations faites dans son enquête sur la fraude fiscale de l’inspecteur général, chef de service de l’IGF, il serait souhaitable qu’ils se rendent tous devant justice pour que chacun présente ses moyens de défenses.



Mills Tshibangu se dit très attaqué sans excuses par ses confrères journalistes congolais, qu’il accuse d’être embauchés sous fonds propres de l’État, pour opérer sous le label de l’IGF, afin de couvrir ses manœuvres, lui qui est depuis un bon moment taché de haine sur les médias suite au documentaire réalisé par ce dernier.


Mills a simplement fait savoir selon lui, qu’il l’a fait pour protèger ses collaborateurs et lui-même qui seraient menacés matin, midi et soir pour avoir exposé des dossiers discrets de l’IGF.



42 vues0 commentaire

Comments


bottom of page