top of page
  • Photo du rédacteurJeancy Ngoy

Le Front commun pour la jeunesse, demande au Chef de l'état de travailler beaucoup plus avec...


✍️ par le général Ipako



Une semaine après sa sortie officielle, le front commun pour la jeunesse, a organisé le jeudi 25 janvier 2024, sa toute première activité, une conférence de presse à la salle salonga de l'hôtel Memling d'où il était question pour Don Israël Kalonji Mbuyi, président de cette platforme d'éclairer les professionnels des médias sur la vision et l'objet de ce regroupement de la jeunesse, qui vise à promouvoir la participation des jeunes à la vie démocratique, défendre une gouvernance éthique pour des solutions concrètes aux défis auxquels sont confrontés la population congolaise en général et la jeunesse en particulier.


Dans son discours, le président Nationale Don Israël kalonji Mbuyi dénonce l'oligarchie que certains acteurs politiques veulent maintenir dans la gestion des affaires du pays. Il a précisé en outre que cette structure va réunir les intelligences de toutes les tendances politiques pays.

" La maladie de la plupart des structures des jeunes naissantes, ce sont déjà toutes les postes qui sont occupées et les autres viennent juste accompagner. Avec le front commun de la jeunesse à part le président et coordonnateur national tous les autres sont à titre provisoire, nous allons fédérer toutes les intelligence possibles à l'intérieur du pays où à l'extérieur du pays. Notre particularité, nous menons un combat multidimensionnel pendant ces instants où les jeunes Congolais abandonnent leur famille pour la patrie, et cependant qu'une poignée des personnes veulent se présenter en oligarques, le front commun de la jeunesse. Une structure très ouverte pour accueillir les jeunes de l'opposition et de la majorité au pouvoir ", a déclaré Israël Mbuyi au cours d'une conférence de presse. 


Par ailleurs, le Front commun de la jeunesse dit militer aussi pour la promotion du renouvellement de la classe politique. Il fustige le fait que depuis de décennies, ce sont les mêmes figures politiques qui sont aux affaires. 

De ce fait, ces jeunes invitent le président de la République à ne pas céder à la pression de certains acteurs politiques et à créer une surprise dans la formation du futur gouvernement. 


« Nous sommes là pour mener un combat pour la jeunesse congolaise en général, nous sommes là pour mener un combat de la participation active dans la sphère décisionnelle de la jeunesse congolaise, nous sommes là pour mener un combat de briser ce cycle de l’oligarchie nous imposer par nos aînés. Il n'est donc saugrenu, inacceptable qu’une poignée de gens ou une poignée de quelques familles qui doivent accaparer le pouvoir politique, et même économique de notre pays pendant des générations, nous bombardant des trucs du genre : « Vous êtes jeunes, la jeunesse est l’avenir, nous arriverons à résoudre vos problèmes dans l’avenir ». 




 



33 vues0 commentaire

Comments


bottom of page