top of page
  • Photo du rédacteurBobo Bolia Trésor null

Kasaï : Pascal Tshiunza contredit ses détracteurs et fixe l'opinion sur sa récente sortie médiatique



✍️ Par Sadam Kapanda depuis Tshikapa



La récente sortie médiatique sur la santé politique de la province du Kasaï qu'avait fait Pascal Tshiunza, membre du parti politique Alliance des Démocrates Fatshistes (ADEFAT) est au cœur de beaucoup de polémiques sur la toile voire dans sa famille politique.

Certes, dans la dite sortie médiatique, Pascal Tshiunza avait critiqué négativement la gestion du gouverneur de province Maître Dieudonné PIEME TUT KOT ainsi que du président de l'organe délibérant du Kasaï Aloïs Mushitu Ngenge, les taxant d'une gestion nulle et pathétique tout en présentant MUZEKA WANJI Benjamin comme l'unique candidat de leur parti politique pour l'avancement de la province du Kasaï.


" Le gouverneur de province a transformé l'Assemblée provinciale en sa chambre à coucher. Le président de l'Assemblée lui aussi a donné des passes en or à l'exécutif provincial pour que rien ne marche dans la province. Bref, ils déméritent la confiance de la population kasaïenne. Et la candidature d'Aloïs Mushitu Ngenge aux élections législatives nationales fâche le parti ADEFAT" peut-on retenir de cette sortie médiatique qui a été relayée sur plus d'une chaine locales et en ligne dans les médias sociaux.

Notons que ces propos sont mal digérés par beaucoup dans la province voire sa famille politique ainsi que le candidat MUZEKA WANJI Benjamin que lui-même Pascal Tshiunza avait soutenu.


Dans un entretien avec votre média de traitement des informations en ligne ce jeudi 05 octobre 2023, Pascal Tshiunza précise que les propos tenus lors de sa récente sortie médiatique ne concernaient que lui seul. Il confirme de n'avoir pas été mandaté ni par son parti politique VERITAS, ni par son asbl ADEFAT moins encore par leur candidat à la course, MUZEKA WANJI Benjamin.


" La constitution de la République démocratique du Congo a offert à tout individu la liberté d'expression dans le respect des normes et dignité de tout un chacun. Jouissant de cette liberté, j'avais critiqué la gouvernance de nos leaders politiques. Je n'étais pas mandaté ni par mon candidat MUZEKA WANJI Benjamin, qui du reste, je retiens qu'il entretient des relations biologiques étroites avec le patron de l'organe délibérant du Kasaï Aloïs Mushitu Ngenge. Je n'étais pas moins encore mandaté par notre parti. Je l'ai fait étant que citoyen congolais de père et mère. Les gens doivent cesser de tourner la flèche" a martelé Pascal Tshiunza.

37 vues0 commentaire

Comments


bottom of page