top of page
  • Photo du rédacteurlegendnews22

Kasaï: Ouverture de la session parlementaire, Jacques Matadi Pasa évite le théâtre de tout genre





✍️ Par Sadam Kapanda



La session parlementaire de mars qui s'est ouverte au Kasaï la semaine en court s'est fait l'objet de plusieurs surprises pour les législateurs de la province du Kasaï.


Du haut du perchoir, le speaker de cet organe délibérant avait mis au clair la nudité du gouvernement PIEME sous prétexte que le bilan de l'exécutif provincial du Kasaï est largement négatif.


En réaction, l'élu de Tshikapa ville l'honorable député le professeur Jacques Matadi Pasa, pense que ce sont les redits et veut la concrétisation des propos de leur président et non du théâtre comme autrefois, tout en sollicitant la liberté des députés de faire leur travail.

Le professeur Jacques Matadi Pasa l'a dit ce samedi 01 avril 2023 dans une interview exclusive accordée à la rédaction de legend-news.net, un médias de traitement des informations en ligne.


Dans son speech, l'honorable député le professeur Jacques Matadi Pasa, insiste sur la concrétisation du discours de leur speaker de l'organe délibérant dans la province du Kasaï.


" Le discours en soit, c'est le même discours que nous avions toujours suivi. C'est vrai que le président a critiqué la gestion de l'exécutif provincial ce qui est tout à fait normal parce que ce dernier n'a pas encore touché le minimum de satisfaction des besoins de la population. Mais ce qui me touche plus n'est autre que la matérialisation de ce discours. Il faut que le bureau laisse la liberté aux députés de travailler" a-t-il souligné.

À lui d'ajouter :


" Cette session de mars est exclusivement liée au contrôle parlementaire. Il se constate souvent quand il y a une action parlementaire initiée par un député, on doit normalement la laisser évoluer pour que l'exécutif vienne se justifier afin qu'il sache dans sa façon de gérer, il y a quelqu'un qui le contrôle. Mais lorsqu'il y a une action qui est initiée et déposer au bureau, mais étouffée de fois par un membre du bureau, ça ne nous enchante pas et ça décourage" s'est-il inquiété.

Profitant de l'occasion, l'élu de Tshikapa ville a brossé sur la dégradation du tissu environnemental de sa base. Tout en mettant en cause la promesse de la gouvernance du kasaï sur l'octroi des engins par le gouvernement central pour les travaux de la réhabilitation du tissu environnemental, Jacques Matadi Pasa attend voir si cela est réellement vrai.

43 vues0 commentaire

コメント


bottom of page