top of page
  • Photo du rédacteurBobo Bolia Trésor null

Kasaï -Montée en puissance des discours de haine à tshikapa : Célestin Bovundja condamne



✍️ Par Sadam Kapanda depuis Tshikapa




La province du Kasaï est victime depuis un certain temps, des discours tribaux sur les chaînes locales et sur les réseaux sociaux, émus soit par les candidats à courses électorales ou soit par les communautés prétendues autochtones.

À titre exemplatif, la dernière sortie médiatique d'Aimé MAFUTA de la communauté pende et candidat aux élections de 2023, a,dans une émission " ça se discute" animée sur une radio locale, fait couler beaucoup d'encre, dans tous les couloirs de la province du Kasaï en général et la ville de tshikapa en particulier.


Dans cette émission, Aimé Mafuta avait dit à " tout le monde ( les candidats députés tant nationaux que provinciaux ) n'étant pas originaire de la province du Kasaï, d'aller postuler dans leurs provinces d'origine."


Saisi du dossier, le président provincial de Dekese vivant au Kasaï précisément à tshikapa, Célestin BOVUNDJA, condamne avec la dernière énergie ces propos et met en garde tout celui qui oserait agir de la même manière.


Il l'a dit ce mercredi 16 août 2023 lors d'un entretien avec Sadam Kapanda journaliste reporter de legend-news.info à tshikapa.


Il a précisé :


" Chaque entité décentralisée a un dirigeant. Tout comme la communauté de Dekese a un président provincial légitimement élu qui a le monopole de défendre cette communauté. Je mets en garde toute personne qui se donne le luxe d'engager la communauté sans en être autorisée" a confirmé Célestin BOVUNDJA.

Et de poursuivre :


" Nous avons entendu sur les réseaux sociaux et sur les chaînes locales les soient disants originaires de la province du Kasaï qui demandent aux non-originaires d'aller postuler dans leurs provinces. C'est pathétique vraiment. Ainsi donc je vais aussi mobiliser tout le monde de ma communauté de ne plus voter les prétendus originaires de la ville de tshikapa et on verra la suite ! " a-t-il martelé.

33 vues0 commentaire

Comments


bottom of page