top of page
  • Photo du rédacteurlegendnews22

Constat Mutamba inflige une correction démocratique au bloc Fayulu, Matata, Sesanga et Katumbi



✍️ Par Bobo Bolia Trésor



Zéro blessé, zéro gaz lacrymogène, zéro cas d'arrestation ou de bavure policière, voilà ce qui a caractérisé la marche totalement réussie et justifiant une vraie démonstration de force des partis politiques membres de la Dynamique Progressiste Révolutionnaire (DYPRO), plateforme de l'opposition.

Mardi 30 mai, il était question pour cette dernière, d'embrasser démocratiquement les rues de Kinshasa pour manifester leur soutien au processus électoral en République démocratique du Congo.


Patriotiquement, des milliers de membres et cadres de cette plateforme ont répondu à l'appel lancé par son coordonnateur, Constant Mutamba et ont marché pacifiquement.

Sur le terrain de l'hôpital général de référence Maman Yemo ( lieu de rassemblement) en passant par le boulevard du 30 juin plus précisément à l'immeuble de la société de communication Vodacom, cette foule immense a démontré son soutien indéfectible au processus électoral, tout en soutenant les institutions de la RDC.


« Nous sommes ici pour soutenir le processus électoral en cours, soutenir nos représentants de l'opposition, ceux qui font un bon contrepoids au sein de la communication électorale nationale indépendante. Nous exigeons l’organisation des élections dans le délai constitutionnel, nous sommes donc contre le glissement du calendrier électoral.», a indiqué le coordonnateur de la dynamique Progressiste Révolutionnaire (DYPRO), maître Constant Mutamba.

Par ailleurs, dans son speech, il a dénoncé les manœuvres dilatoires de certains politiciens en mal de positionnement, qui tentent de porter un discrédit pour saper les efforts de la communication électorale nationale indépendante (CENI), dans l'organisation des élections dans le délai prévu par la constitution.


Pour Constant Mutamba, le bureau de la CENI ne doit plus subir une recomposition quelconque, dans le but de satisfaire l'opposition radicale à savoir, le bloc Fayulu, Matata, Sesanga et Katumbi.

Signalons que la manifestation a été interceptée par la police, pour avoir franchi la zone dite rouge (Gombe).

Les cadres et militants de l’opposition républicaine n’ont donc pas pu accéder à la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) pour déposer leur mémorandum.

58 vues0 commentaire

Коментарі


bottom of page