top of page
  • Photo du rédacteurJeancy Ngoy

Constant Mutamba dénonce le chantage de « l'autre camp » de l'opposition contre sa personne



✍️Par le général Ipako



Contrairement aux autres opposants, Constant Mutamba, candidat président de la République de l'opposition républicaine, prend acte des résultats de l'élection présidentielle publiée par la Commission nationale électorale indépendante (CENI), pour le coordonnateur de la Dynamique progressiste de l’opposition (DYPRO), cette institutions d'appui à la démocratie de la RDC, a bel et bien fait son travail, selon lui Denis kadima est le meilleur président de cet organisme de droit public congolais, depuis son histoire, au terme d'un point de presse qu'il a organisé ce dimanche 07 janvier au quartier général de son regroupement politique. 


 Le président-fondateur de la Nouvelle Génération pour l'émergence du Congo (NOGEC), ne partage pas la même opinion que ses collègues de l'opposition radicale qui n'exigent que l'annulation du scrutin du 20 décembre, tout en traitant le déroulement de ces élections à la dicobi. Chose que Constant Mutamba, condamne avec une dernière énergie, et déclare que ; « Si vous vous opposez aux résultats des élections, vous ne pouvez pas obliger tout le monde à désapprouver le scrutin du 20 décembre. L’opposition républicaine félicite vivement le président Kadima pour le travail réalisé à la tête de la CENI » a fait savoir Constant Mutamba.


En outre, dans son discours, le premier candidat président de la République pour l'ethnie songye Constant Mutamba Tungunga, dénonce également le chantage de « l'autre camp » de l'opposition contre sa personne, suite à un message audio « sorti de son contexte » pour faire croire à l'opinion que lui, Constant, s'oppose également aux résultats publiés par là.


« Ils ont voulu me recruter pour que je me désiste en leur faveur, moyennant de l'argent. J’ai refusé. Ils ont même envoyé des gens pour me recruter au sein du mouvement terroriste du M23, j’ai refusé. Ce matin, ils m'ont encore contacté pour que je sois à la tête d'un mouvement rebelle que je dénonçais. J’ai envoyé ces sms aux services de sécurité. Tout ceci me vaut des chantages pour pouvoir déstabiliser le processus électoral et le pays », a dénoncé Constant Mutamba devant la presse.


Concernant les 82 candidats invalidés par la CENI, l’opposant a demandé à la justice de se saisir du dossier et de punir sérieusement les fraudeurs. En outre, il a déclaré se désolidariser d'un candidat de la dynamique progressiste (Dypro) qui a été invalidé pour fraude.


Pour Constant Mutamba, Denis Kadima a apporté des innovations, en publiant les résultats partiels de la présidentielle circonscription par circonscription, une méthode qui, selon lui, a permis à chaque candidat d'évaluer son ancrage politique sur toute l'étendue du pays.



51 vues0 commentaire

Comments


bottom of page